Mptxw23lynqirluablzh

Arrêter de fumer à l’aide d’une e-cigarette

Tout le monde sait que fumer est nocif, mais environ 28% de la population française fume régulièrement. Beaucoup de gens le font consciemment, par exemple pour le plaisir ou pour se détendre. Mais il y a aussi un grand nombre de fumeurs qui préféreraient arrêter de fumer aujourd’hui plutôt que demain. En ce début d’année, des millions de personnes vont à nouveau prendre la décision d’arrêter de fumer.

Si vous en faites partie, vapote-market.fr souhaite vous donner cinq conseils pour arrêter de fumer. Et nous vous expliquons pourquoi ce n’est peut-être pas une mauvaise idée de passer d’abord à la cigarette électronique avant d’envisager un arrêt complet et radical.

 

Que se passe-t-il dans le corps lorsqu’on arrête de fumer ?

Tout d’abord, il faut être honnête : arrêter de fumer est une source de stress pour le corps. Le cerveau produit moins d’adrénaline et de sérotonine, ce qui fait d’abord baisser l’humeur. La bonne nouvelle, c’est qu’après quelques jours, le pire est passé et les avantages l’emportent nettement sur les inconvénients. Examinons le sevrage tabagique en détail.

 

Pourquoi les premiers jours sont-ils les plus difficiles ?

En général, on dit que les trois premiers jours après la dernière cigarette sont les plus difficiles. La raison : pendant cette période, il y a encore des restes de nicotine dans le corps. Et comme le corps est normalement habitué à un certain niveau de nicotine, il donne maintenant l’alerte. Cela peut se traduire par de la nervosité, des maux de tête, des troubles du sommeil ou une mauvaise humeur générale. Comme la nicotine atténue la sensation de faim, certains fumeurs développent également un appétit accru pendant cette période.

Le corps commence à se détendre

Avec l’abaissement du taux de nicotine, le corps commence toutefois à se détendre dès les premiers jours. Les bronches peuvent se détendre lentement et le système cardio-vasculaire se stabilise à une pression artérielle plus basse. Le corps est à nouveau mieux approvisionné en oxygène. De nombreuses zones du corps, qui étaient auparavant engourdies par la nicotine, peuvent maintenant descendre lentement et redeviennent plus sensibles.

 

Quand le corps s’est-il complètement remis du tabagisme ?

Après environ six semaines, les ex-fumeurs se sentent moins stressés et ne sont plus anxieux ou déprimés. On dit qu’après deux à cinq ans, le risque d’infarctus du myocarde a retrouvé le niveau d’un non-fumeur. Après cinq ans, le risque de cancer de la bouche, du pharynx et de l’œsophage est également réduit de moitié. Après 10 à 15 ans, la plupart des effets tardifs du tabagisme ont disparu.

 

Quelle est la meilleure façon d’arrêter de fumer ?

Chacun doit trouver pour lui-même la bonne manière d’arrêter de fumer. Voici quelques conseils qui fonctionnent généralement bien.

Conseil 1 : choisir le bon moment

Il ne faut pas arrêter de fumer au moment où l’on traverse une période particulièrement stressante ou lorsque l’on a beaucoup de choses à faire. Le meilleur moment pour commencer est celui où « tout va bien » et où l’on a de l’énergie et des forces.

Conseil n° 2 : ne pas tarder à arrêter

Une cigarette, ça va encore… Cette semaine est justement fatigante, alors j’attends encore quelques jours… Ce n’est pas comme ça que ça va se passer. Une fois que l’on a pris la décision d’arrêter, il faut la mettre en pratique de manière conséquente.

Conseil 3 : créer des satisfactions de substitution

Si nous stressons notre corps en nous privant, nous devrions en contrepartie nous récompenser ailleurs. Qu’est-ce qui vous fait plaisir ? Offrez-vous un bon repas, allez au cinéma ou achetez-vous quelque chose de beau. N’oubliez pas que vous économiserez beaucoup d’argent à l’avenir, alors faites-vous plaisir.

Conseil n° 4 : abandonnez progressivement

Pour ceux qui craignent l’étape radicale d’un sevrage complet, notre conseil sur la cigarette électronique est fait pour vous : grâce à une cigarette électronique, vous pouvez vous sevrer lentement. Ainsi, les symptômes de manque ne sont pas aussi violents et vous pouvez arrêter progressivement.

Conseil n° 5 : faire du sport

Une activité physique régulière et le sport rendent heureux ! L’activité physique permet au corps de sécréter des hormones du bonheur. Cela permet non seulement de lutter contre la baisse de moral liée au sevrage, mais aussi de ne pas prendre de kilos supplémentaires.